Sécurité privée et agent de sécurité

Les Français et la sécurité privée.

Les Français sont conscients que la sécurité privée est devenue elle aussi nécessaire pour venir en appui auxpoliciers et aux gendarmes 

Un sondage Ifop, réalisé pour le compte l’Union des entreprises de sécurité privée (USP) et dontLe Figarodétaille le contenu, en témoigne. Désormais, 65% des personnes interrogées disent avoir confiance dans ces professionnels pour assurer leur sécurité.  

 Les Français font donc confiance aux professionnels de la sécurité privée pour assurer leur protection.  

Encore méconnues des Français jusquen 2015, les épisodes dattentats qui ont frappé le pays ont contribué à mettre les sociétés de sécurité privée en bonne posture. 

Dans ce contexte de menace, elles ont su prouver leur capacité opérationnelle et leur réactivité 

Un secteur en plein développement.

Aujourdhui en plein développement le secteur de la sécurité privée se retrouve régulièrement au cœur de lactualité. 

Au vu de cette nouvelle place, on peut se poser la question du regard que portent les Français sur ce secteur en plein essor.  

La sécurité privée est de plus en plus connue du grand public. Les différents domaines dactivité sont relativement bien identifiés, les professionnels inspirent confiance et sont considérés.  

Les Français considèrent par ailleurs que le secteur offre des opportunités de carrière. Ils sont aussi très nombreux (75%) à estimer que la sécurité privée a un rôle à jouer en complément des pouvoirs publics.  

Un avis particulièrement intéressant à lheure où les questions de co-production entre les sociétés de sécurité privée et lEtat sont dactualité. 

 Les sociétés de sécurité privées en progression.

Le recours aux sociétés privées de sécurité progresse depuis quelques années dans lHexagone.En 2016, un peu plus de 10000entreprises employaient 167800personnes (+14% par rapport à 2011). Le chiffre daffaires, en 2016, a atteint 6,6milliards deuros, soit 10% de plus que deux ans auparavant. 

Cest aussi parce que le secteur englobe de plus en plus de spécialités:gardiennage,sûreté portuaire et aéroportuaire, sécurisation des sites sensibles, télésurveillance, vidéosurveillance, transports de fonds, protection rapprochée 

Pour renforcer ce secteur, plusieurs pistes ont été avancées. Créer « une filière complète des métiers de la sécurité », de la classe de 3e jusquaux études universitaires. Renforcer lencadrement au sein de ces sociétés: seuls 2% des salariés sont des cadres, relève une note de lInsee. Développer les pouvoirs du Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS), lorganisme régulateur qui supervise la profession. 

 

Retrouvez d’autres articles sur notre partie blog !