Sécurité privée et agent de sécurité

Les Français et la sécurité privée.

Les Français sont conscients que la sécurité privée est devenue elle aussi nécessaire pour venir en appui auxpoliciers et aux gendarmes 

Un sondage Ifop, réalisé pour le compte l’Union des entreprises de sécurité privée (USP) et dontLe Figarodétaille le contenu, en témoigne. Désormais, 65% des personnes interrogées disent avoir confiance dans ces professionnels pour assurer leur sécurité.  

 Les Français font donc confiance aux professionnels de la sécurité privée pour assurer leur protection.  

Encore méconnues des Français jusquen 2015, les épisodes dattentats qui ont frappé le pays ont contribué à mettre les sociétés de sécurité privée en bonne posture. 

Dans ce contexte de menace, elles ont su prouver leur capacité opérationnelle et leur réactivité 

Un secteur en plein développement.

Aujourdhui en plein développement le secteur de la sécurité privée se retrouve régulièrement au cœur de lactualité. 

Au vu de cette nouvelle place, on peut se poser la question du regard que portent les Français sur ce secteur en plein essor.  

La sécurité privée est de plus en plus connue du grand public. Les différents domaines dactivité sont relativement bien identifiés, les professionnels inspirent confiance et sont considérés.  

Les Français considèrent par ailleurs que le secteur offre des opportunités de carrière. Ils sont aussi très nombreux (75%) à estimer que la sécurité privée a un rôle à jouer en complément des pouvoirs publics.  

Un avis particulièrement intéressant à lheure où les questions de co-production entre les sociétés de sécurité privée et lEtat sont dactualité. 

 Les sociétés de sécurité privées en progression.

Le recours aux sociétés privées de sécurité progresse depuis quelques années dans lHexagone.En 2016, un peu plus de 10000entreprises employaient 167800personnes (+14% par rapport à 2011). Le chiffre daffaires, en 2016, a atteint 6,6milliards deuros, soit 10% de plus que deux ans auparavant. 

Cest aussi parce que le secteur englobe de plus en plus de spécialités:gardiennage,sûreté portuaire et aéroportuaire, sécurisation des sites sensibles, télésurveillance, vidéosurveillance, transports de fonds, protection rapprochée 

Pour renforcer ce secteur, plusieurs pistes ont été avancées. Créer « une filière complète des métiers de la sécurité », de la classe de 3e jusquaux études universitaires. Renforcer lencadrement au sein de ces sociétés: seuls 2% des salariés sont des cadres, relève une note de lInsee. Développer les pouvoirs du Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS), lorganisme régulateur qui supervise la profession. 

 

Retrouvez d’autres articles sur notre partie blog !

Formation sécurité privée

 

Si vous désirez travailler dans le domaine de la sécurité privée, que ce soit ce que vous ayez toujours voulu faire ou bien une reconversion professionnelle, la région Hauts-de-France et Pôle Emploi ont mis en place des actions de formation pour les jeunes et les adultes.  

Travaillant en partenariat avec eux, le centre de formation Thésée Formation (également filiale du Groupe CF), propose diverses formations dans la sécurité privée, sans que vous n’ayez à payer la formation. 

 A l’issue de ces formations, vous serez diplômé, et vous pourrez obtenir un emploi rapidement. 

 Parmi les formations à Thésée Formation vous pourrez par exemple y trouver des formations longues : 

  • Certificat de Qualification Professionnelle Agent de Prévention et de Sécurité (CQP APS), qui débute une session du 16 mars 2020 au 17 avril 2020. La suivante débutera le 9 juin 2020 pour se terminer le 16 juillet 2020. 
  • Certificat de Qualification Professionnelle d’Agent de Sécurité Cynophile (CQP ASC), avec une session du 30 mars 2020 au 06 juin 2020. La suivante débutera le 6 juillet 2020 pour se terminer le 22 octobre 2020. 

 Mais également des formations courtes : 

  • Salarié sauveteur secouriste du travail (SST), cette formation dure 2 jours. Une prochaine session aura lieu le 16 et 17 mars 2020. 
  • Le Maintien et l’Actualisation des Compétences du Sauveteur Secouriste du Travail (MAC SST), ce qui correspond au recyclage du SST. Cette formation dure 1 journée. Le centre programme une session chaque mois. Les prochaines auront lieu le 7 avril 2020 et le 12 mai 2020. 
  • Equipier de Première Intervention (EPI). Cette formation dure 1 journée. Le centre programme une session chaque mois. Les prochaines auront lieu le 20 mars 2020 et le 24 avril 2020. 
  • Habilitation Électrique (HOB0). Cette formation dure 1 journée. Le centre programme une session chaque mois. Les prochaines auront lieu le 30 avril 2020 et le 28 mai 2020. 
  • Le Maintien et l’Actualisation des Compétences de l’Agent de Sécurité Cynophile (MAC ASC), ce qui correspond au recyclage de l’ASC. Cette formation dure 3 jours. Une prochaine session aura lieu du 23 mars 2020 au 27 mars 2020. 
  • Formation initiale agent de sécurité incendie (SSIAP1). Des prochaines sessions auront lieu du 11 mai 2020 au 26 mai 2020 et du 07 octobre 2020 au 18 octobre 2020. 

 

Selon les différentes formations, des documents sont obligatoires, en voici une liste : 

  Documents obligatoires formations sécurité privée

Vous êtes intéressés ? 

N’hésitez pas à contacter le centre Thésée Formation, situé à Marquéglise, dans l’Oise (60).

 

Retrouvez d’autres articles sur notre partie blog !

 

Devenir agent de sécurité

Devenir agent de sécurité, oui mais qu’est-ce-que c’est ?

Cette profession est variée, elle peut vous diriger vers diverses sous-branches.
Grâce à notre article vous pourrez savoir comment devenir agent de sécurité.

Quels sont les pré-requis ?

Pour être agent de sécurité Il n’est que rarement question de niveau scolaire. Ce qui est
demandé est de savoir lire et écrire en français, plus qu’un diplôme réel.
Par contre, ce qui est aussi demandé, c’est de pouvoir justifier d’un casier judiciaire vierge.
Sont aussi parfois demandés : une autorisation auprès du CNAPS (Conseil National des Activités
Privées de Sécurité) ou de la CLAC (Commission Locale d’Agrément et de contrôle) ainsi que,
pour les formations cynophiles, un chien d’au moins 16 mois avec vaccinations à jour et respectant
les catégories permises (1ère catégorie interdite, par exemple).
Sachez que des niveaux Bac +3 ou +5 pourront vous emmener vers des postes d’encadrement.

Quelles sont les formations ?

Pour devenir agent de sécurité, il faut donc obligatoirement suivre une formation sécurité; il y a :

  •  Certificat de Qualification Professionnelle Agent de Prévention et de Sécurité (CQP APS)
  •  Certificat de Qualification Professionnelle Grands Evênements (CQP ASGE)
  •  Certificat de Qualification Professionnelle d’Agent de Sûreté Aéroportuaire (CQP ASA)
  • Certificat de Qualification Professionnelle Agent de Sécurité Cynophile (CQP ASC)

Vous pourrez ensuite viser des compléments de formation pour devenir superviseur agent de
sûreté ou responsable sûreté.

Pour plus de renseignements sur les formations, n’hésitez pas à contacter notre centre : Thésée Formation

Les différentes missions d’un agent de sécurité.

Voici des exemples de missions dans le domaine de la sécurité privée :

  • Surveillance de locaux, que ce soit des entreprises ou des commerces, travaillant pendant les heures d’ouverture ou surveillant
    ces lieux la nuit pour éviter des intrusions ;
  • Sécurité des personnes sur certains sites, comme c’est souvent le cas de nos
    jours afin d’éviter des incidents plus ou moins graves ou des actes de terrorisme ;
  • Œuvrer dans le domaine aéroportuaire, pour surveiller les alentours, mais aussi surveiller
    l’aéroport lui-même, surveiller l’embarquement, que ce soit celui des clients ou même des
    personnels de bord, surveiller les abords de l’avion et des personnels d’intervention, etc. ;
  • Participer à la recherche de personnes disparues, que ce soit dans un cadre classique ou
    dans des cas plus exceptionnels, lors d’avalanches, de montagne plus généralement,
    d’inondations, de tremblements de terre, etc. ;
  • Travailler à la détection de produits illicites ou de produits dangereux, en accompagnement
    d’un chien.

Retrouvez d’autres articles sur notre partie blog !

Robot chien pour sécurité privée

Le Robot-Chien, un plus pour la sécurité privée ?

Le robot-chien de Boston Dynamics a désormais un SDK et on a hâte de voir ce que le monde va en faire  

 

Un plus pour la sécurité privée : Boston Dynamics, Propriété du Japonais SoftBank, est aujourd’hui prêt à céder (tout du moins en partie) son chien robotique « Spot » au grand public. La compagnie a en effet publié sur GitHub un kit de développement qui permettra en théorie à monsieur Tout-le-Monde de développer des fonctionnalités pour l’automate à quatre pattes. 

À compter d’aujourd’hui, lechien-robotique des Américains de Boston Dynamicss’ouvre au grand public. Le groupe vient en effet de publier sur GitHub le SDK (Kit de développement) de « Spot ». Ce dernier permettra aux développeurs, professionnels comme amateurs, de concevoir de toute pièce de nouvelles fonctionnalités pour Spot. 

 Un SDK désormais gratuit et open source.

D’après Michael Perry, Vice-président de Boston Dynamics, la publication de ce SDK permettra à tous de « développer des applications customs qui permettront à Spot de réaliser des tâches utiles pour un large éventail d’industries ». 

 Comme l’indique Engadget, ce SDK n’était jusqu’à présent accessible qu’aux développeurs ayant adhéré au programme depuis ses débuts. Il est désormais disponible gratuitement et au travers d’un projet open-source. Il y a toutefois un bémol, Boston Dynamics insiste : les développeurs bénéficiant du SDK via GitHub devront impérativement devenir des « early adopters » s’ils veulent se voir confier un exemplaire de Spot afin de tester leur code. Un moyen pour la société de garder tout de même la main sur sa création. 

Spot d’ores et déjà utile, concrètement, dans le secteur du BTP 

Michael Perry profite de son communiqué pour nous donner des exemples d’utilisations concrètes de Spot par des entreprises externes, ayant d’ores et déjà mis à contribution ce SDK pour mettre au point des fonctionnalités exclusives. Parmi elles, une entreprise spécialisée dans les travaux publics: HoloBuilders. « Avec ce qu’ils ont développé, leurs techniciens peuvent utiliser un smartphone pour enseigner à Spot comment trouver son chemin autour d’un chantier. À la suite de cela, Spot peut naviguer de manière autonome et prendre des photos à 360 degrés qui seront reversées directement dans leur logiciel de traitement », a notamment indiqué l’intéressé. 

Parmi les autres secteurs susceptibles d’utiliser Spot : les services de sécurité ou de police, pour (par exemple) inspecter des colis ou bagages suspects. 

 

Article à lire dans sa totalité sur Clubic

Retrouvez d’autres articles sur notre partie blog !

Casque de réalité virtuelle pour la Sécurité privée

La gamification dans le recrutement vise à proposer une dynamique divertissante associée au jeu pour confronter le candidat à une problématique qu’il pourrait rencontrer dans un métier de la sécurité privée.

A disposition, 

  • Les escape games (scénarios pendant lesquels les candidats sont « prisonniers » d’un espace et doivent trouver comment sortir), 
  • Les challenges (les candidats sont mis en compétition seuls ou en équipe sur une thématique précise, dans un temps impartie), 
  • Les hackathons (des développeurs s’affrontent dans des joutes de programmations autour d’une problématique), 
  • Les serious games (jeux visant à perfectionner des connaissances, pouvant servir de moyen de pré-sélection).

Attirer des profils atypiques

Ce type de recrutement attire les candidats des générations Y et Z, qui ont grandi dans l’univers du jeu, mais pas que. 

La gamification du recrutement veut attirer des talents qui ne sont pas intéressés par des processus de recrutement classique, notamment les talents atypiques. Comme par exemple :

Les jeunes diplômés, dont l’expérience professionnelle se limite à quelques stages. 

Pour les départager, il y a les tests de comportement, des mises en situation… Ainsi, le candidat sort de sa zone de confort, ce qui est essentiel lorsqu’on s’intéresse à la sécurité privée. 

Pendant un entretien traditionnel, il peut s’attendre à un certain nombre de questions et travailler les réponses, alors que face à l’inattendu, on peut faire ressortir des choses bien plus intéressantes pour un recrutement efficace.

Un candidat qui participe à un recrutement par le jeu s’attend à intégrer une entreprise fun et moderne, prête à bousculer les codes.

Le groupe CF fait preuve d’originalité grâce au gaming pour ses collaborateurs et futurs collaborateurs. N’hésitez pas à consulter nos offres d’emplois et formations sur notre site Emploi Sécurité.

Retrouvez d’autres articles sur notre partie blog !

Palais de l'élysée recrutement agents de sécurité

Un nouveau processus de recrutement des agents de sécurité pour l’Elysée

 

La commission d’enquête du Sénat s’en était ému dans son rapport et réclamait des clarifications. “L’adoption d’un cadre juridique spécifique et unique précisant les règles de composition et de fonctionnement du GSPR ainsi que les modalités de recrutement des officiers de sécurité qui y sont affectés permettrait d’éviter que puissent, à l’avenir, être nommés au sein du GSPR, sur simple recommandation, des agents n’appartenant pas aux forces de sécurité intérieure ou ne remplissant pas les conditions de formation et d’entraînement requises.” L’Elysée a suivi, en partie, ces recommandations.

Vivier de quinze agents

Sans modifier les textes législatifs, une convention a été signée au printemps 2019 avec le ministère de l’Intérieur, qui reste le seul pourvoyeur d’agents. La gendarmerie nationale et le Service de la protection des VIP de la police (SDLP), qui lui sont rattachés, procèdent à une première sélection des candidats souhaitant intégrer le Château. La toute nouvelle Direction de la sécurité de la présidence de la république (DSPR), qui regroupe le GSPR (77 agents), chargé d’accompagner les déplacements du chef de l’Etat, et le commandement militaire (242 agents), qui surveille ses résidences officielles, prend ensuite la main. Elle réalise, durant une semaine, une série de tests spécifiques à l’Elysée, une première depuis l’époque de Jacques Chirac. Enfin, les candidats sont choisis par un jury composé du commandant du GIGN, du patron du SDLP, et des numéros un et deux de la DSPR. Une première session a déjà permis de constituer un vivier de quinze agents dans lequel la direction de la sécurité pourra puiser pour occuper des postes vacants. L’opération a vocation à se renouveler tous les ans.

 

Article à lire dans sa totalité sur Challenges.fr

Retrouvez d’autres articles sur notre partie blog !